L'aventure d'un frenchie

L'aventure d'un frenchie

Stuttgart, version française


#11 : L'heure du retour


Mercredi 12 mars.

 

Une semaine plus tôt, c'était ma dernière journée en Allemagne. En effet, alors que mon stage devait officiellement se terminer le vendredi, j'ai finalement terminé plus tôt, mon maître de stage s'en allant en voyage d'affaires en Tunisie.

 

Avant de revenir ici, en France, j'ai une dernière fois retrouvé mes Allemands qui m'ont accueilli au cours de ces 10 semaines : mes collègues, mon coloc, mon propriétaire... Nous avons échangé sur mes projets futurs, tous me demandant avec sincérité quand est ce que je revenais sur Stuttgart . Les uns étant prêts à me réserver une chambre dans l'appartement que je louais, les autres prêts à refaire de la place au bureau.

 

1900314_829352000423718_1257333241_o.jpg

(*Prêts à me refaire de la place au bureau la semaine, mais également à reprendre des cours de vente de rêve durant les weekends ;) )

 

Je me pose moi même la question d'un retour, qui n'est pas une hypothèse folle ou à écarter. Alors, à peine revenu en France, c'est vrai que parler d'un retour peu être précipité, même euphorique. Mais je vois à plus long terme. Les portes de cette entreprise me restent grandes ouvertes, j'en suis heureux.

 

Pour tout vous dire, suite à ce stage, je travaille actuellement sur un projet d'appel d'offres dont les clients sont, à mon grand bonheur, des Morbihannais. Mon maître de stage m'a autorisé à représenter son entreprise, ainsi que notre entreprise partenaire, auprès du client. Cela sera un de mes sujets dans mon rapport . En attendant, je suis donc toujours impliqué dans cette affaire. La semaine n'a d'ailleurs pas été de tout repos après mon retour, car j'ai cumulé ces deux casquettes, d'étudiant et de "pro". Mais ça me plaît. Je suis enfin impliqué au coeur d'un projet qui peut m'apporter énormément sur le plan professionnel et personnel.

 

Voilà, cela apportera au moins un minimum de crédibilité quand je vous dis qu'entre cette entreprise et moi, ce n'est pas encore terminé.

 

Concernant le retour en lui même, j'étais vraiment impatient de retourner en France. Oui l'expérience était belle, certes, je m'étais fait des amis. Mais rien ne remplace la famille ou les amis de longue date.

 

549192_10202882917419124_1202669532_n.jpg

Le retour ne s'est malheureusement pas passé à bord de cette Audi R8, qui m'aurait fait voyagé plus rapidement que ma Lantra, avec laquelle j'ai mit presque 15 heures pour rentrer...

 

D'ailleurs, nombreux ont été ceux qui venait prendre de mes nouvelles régulièrement, et pas uniquement des amis de longue date, justement. Il y a une poignée de personnes à qui je pense particulièrement, que j'ai rencontrée récemment, et à qui je voudrais dire simplement à quel point cela m'a énormément fait plaisir d'avoir de leurs nouvelles, quasi-quotidienne à la fin.

Les retrouvailles se sont très bien passées, peut être étais-je d'ailleurs un peu trop euphorique, à certains moments, ne m'en voulez pas !

 

Cependant, même si j'étais pressé de revoir mes proches, cela ne remet pas en question ce que j'ai cherché à prouver : je suis mobile. L'étranger ne me fait plus peur. Je n'étais pas si serein en partant de France, ce lendemain de Noël. Il y a eu des bas, par moments, de gros doutes. Mais enfin de compte, 10 semaines après, et je dois dire que je n'ai pas vu le temps passer !

(A propos de ça, j'étais tellement occupé que je n'ai pas réussi à finir les deux pauvres romans que j'avais pris avec moi.)

 

Mon autre ambition était, sur place, de renouer avec l'allemand. Malheureusement, même si je dois avouer que oui, j'ai fait des progrès, je reste tout de même sur ma faim. Je ne suis pas encore à 100% à l'aise lors de mes conversations, et j'utilise des tournures encore très "françaises" lorsque je parle Allemand. Et contrairement à ce que j'avais souhaité, je ne me sens pas capable d'écrire un article en allemand à l'heure actuelle. Trop d'ambitions alors ? [...]

Cela m'aura au moins donné l'occasion de repartir sur des bases solides, et, après mon premier cours d'allemand cette semaine, je me sens déjà largement plus motivé et plus impliqué.

(Ceux qui voudront me chambrer diront qu'au moins j'ai eu le mérite de faire plus de progrès en allemand qu'en orthographe et conjugaison française... haha bande de salopiaux ! )

 

 

Cette dernière semaine fût donc aussi le retour des cours comme vous avez pu le noter. Pas vraiment de repos pour moi. Je repars donc maintenant pour un dernier semestre avant de valider (je l'espère) ma Licence (n'oublions pas que c'est l'objectif principal !) Mais arrivé à cette période, je dois non seulement continuer de préparer ma Licence, mais également trouver un Master pour l'an prochain. Les semaines qui viennent risque donc d'être chargées !

 

Pour terminer, merci à ceux qui ont lut avec assiduité les quelques pages de ce blog ! J'ai eu la surprise, d'avoir des compliments de personnes que je ne connaissais que de vue, mais qui avaient lu de temps à autre un article. Cela m'a également fait beaucoup de bien, de pouvoir partager ce que j'ai vécu, chose que je n'aurai pas faite spontanément, étant de nature extrêmement pudique.

 

L'expérience étant même plutôt sympa, il n'est pas exclu que je refasse parler ce blog si une autre aventure s'offre à moi !

 

Bis Blad,

 

Clément

 

 


12/03/2014
1 Poster un commentaire

#10 : Dernière ligne droite

On y est ! Dans une semaine exactement, je serai en Bretagne.

 

S'il est trop tôt pour faire le bilan général, je peux quand même dire que cette aventure a vraiment été exceptionnelle. Vous dire que ça a été tous les jours facile, ça serait mentir. Mais tout c'est relativement bien passé dans l'ensemble.

 

Afin de terminer ce séjour en beauté, j'ai décidé d'aller en Bavière ce samedi, comme j'en avais précédemment parlé. Jusqu'à vendredi soir, j'hésitai encore. Tout seul, mes amis allemands ne voulant pas m'accompagner, 3h00 de route... Pas de quoi être super motivé. Mais merde, est ce que je dois attendre d'être accompagné pour aller où j'en ai le désir ?

Nan, j'ai 21 ans, j'avais l'occasion hier de faire une chose qui me tenait à coeur, et je l'ai faite. Quand aurait été ma prochaine opportunité ? En aurai-je seulement une ? Et puis, pourquoi remettre les choses à plus tard si on a l'occasion de le faire sur le moment ? (Bon, excepté ranger mon appart ou taffer pour mes partiels... #blague #rire )

 

Bref, j'y suis allé, 4h00 de route, car je suis tombé dans les bouchons, ici aussi c'était un weekend de départ en vacances, et les Allemands se sont tous précipités vers le Sud, l'Autriche et les Alpes.

Car en effet, la Bavière, pour ceux qui ne connaissent pas bien l'Allemagne, est la plus grande région du pays, qui fait la frontière au Sud avec l'Autriche (séparé par les Alpes), et à l'Est c'est la République Tchèque. Je suis allé du côté de la frontière Autrichienne, car il y avait un château, très connu, dont on m'avait parlé.

 

Alors, tout ce trajet juste pour un château ? Attendez un peu de voir quelques photos. La beauté de cette région est à vous couper le souffle. Vous arrivez par le nord, et à environ une trentaine de kilomètres de distance, vous commencez à voir les montagnes, qui se rapprochent de plus en plus, leur flancs encore enneigés, et leur sommet se perdant dans les nuages. Mes parents m'envoyaient souvent, moi et mon frère à la montagne en vacances quand nous étions plus jeunes. Aujourd'hui je réalise la chance que j'ai eu de voir ces paysages.

 

Enfin, vous longez les Alpes, jusqu'à vous y enfoncer. Le Château que j'ai visité s'appelle das Schloss Neuschwanstein .  Il a été construit dans la seconde moitié du XIXeme siècle par Ludwig II von Bayern, qui, dans les grandes lignes, m'est apparu comme un petit prince pourri ayant pour ambition de créer le plus beau château du monde, s'inspirant de différents types d'architecture. Et il y est surement arrivé, c'est ça le pire.

Premièrement, il a trouvé un cadre hors-normes, le château est construit sur une roche haute de 200 mètres, qui donne, au nord, une vue imparable sur les plaines de Bavière et ses lacs. Mon appareil photo était trop petit pour prendre le panorama, c'est vous dire... Au sud,  vous pouvez apercevoir les Alpes, à nouveau, qui séparent l'Autriche et l'Allemagne, à 3 ou 4 km seulement. Vous voyez également l'autre château de la vallée, celui de  Hohenschwangau, construit par Maximilian II, le père de Ludwig II.

 

Pour accéder au château, il vous faudra marché une bonne demi heure, vous pouvez également prendre une navette. J'ai marché personnellement, ça vous offre en plus une belle vue sur la vallée, pourquoi ne pas en profiter ?

Sachez qu'il y avait extrêment de monde, et venus de partout. Beaucoup d'asiatiques, des Russes aussi, quelques Espagnols, mais pas de Quatari. Une chose que l'Europe ne leur vendra pas, enfin je l'espère.

 

1922405_564233733673418_1425624726_n.jpgLe fameux château, avec vu sur le Nord. Il ne faisait pas super beau, il a même neigé à mon départ !

 

Arrivé en haut, vous avez la possibilité de marché encore un peu plus haut dans les montagnes et d'avoir une autre vision de la vallée, il y a beaucoup de chemins de randonnée. Ayant un peu de temps devant moi, c'est ce que j'ai fait, sac Eastpak sur le dos, comme tout bon français qui se respect, avant de redescendre plus tard pour visiter le château.

 

L'intérieur est également magnifique. Les balcons donnent d'autres vues imparables sur la vallée. Les salles sont très grandes, et les peintures aux murs évoquent les grands moments de l'histoire, de Jules César, en passant par les légendes d'Arthur. Le bougre a même fait construire une fausse grotte dans son château. Là, je n'ai pas trop compris son délire par contre.

 

Malheureusement, la visite ne dur qu'une petite demi-heure, et pas le droit de prendre de photos à l'intérieur !  Pour ceux qui veulent une petite visite par internet, suivez ce lien, il vous montrera un aperçu du château : //linpop.zdf.de/3dview/neuschwanstein_h16/index_full.html

 

 

Enfin, après avoir visité ce château, j'ai encore un peu continué mon excursion, à pied, dans une autre partie de la vallée. Il y avait ici beaucoup moins de monde, pour ne pas dire personne. Et là, tu trouves un nouvel endroit sur une falaise, surplombant un lac, désert, avec pour seule compagnie le calme et la beauté du paysage.

PAISIBLE.

Et je sais que je n'ai eu qu'un petit aperçu de ce qu'était cette vallée... Imaginez le potentiel !

 

1779047_564234267006698_1940533459_n.jpgVue sur la vallée. Au loin, le château. Et oui, belle randonnée...

 

 

Enfin, me trouvant seulement à quelques kilomètres seulement de la Frontière, j'ai décidé d'aller en Autriche, de l'autre côté de la montage. (Juste pour dire, un jour en soirée, "L'Autriche ? Ouai je connais bien, j'y suis allé une fois. Magnifique, magnifique. Tu me passes le jus d'orange s'il te plaît ?" #VousPouvezRire ).

Sans plus de plaisanteries, l'autre côté était aussi très beau. Je n'y suis resté que le temps d'une petite heure, pour contempler les montagnes enneigées, avant qu'il ne fasse trop sombre pour rester et y voir quelque chose.

 

Après un dernier coup d'oeil sur les Alpes, retour sur Stuttgart, avec une pointe de nostalgie, déjà. C'était une très belle journée.

 

A mon arrivé à l'appartement, mon coloc m'attendait, il fêtait son anniversaire et avait invité pour l'occasion ses amis, que j'avais déjà vus au nouvel an. Ils m'ont témoignés de mes progrès dans la langue, ce qui m'a fait plaisir.

 

Voilà, c'était mon dernier Weekend en Allemagne. Ma meilleure sortie, sans aucun doute, de mon séjour. Maintenant, je vais passer encore quelques jours à travailler avant de retrouver ma famille et mes amis, mon club de vélo et mes jeunes que j'entraine, mes collègues de l'université, et les jeudis soirs dont on me reparle tant depuis quelques semaines. J'ai hâte !!

 

La routine va revenir, le taff, la Licence a obtenir, trouver une nouvelle école, un travail cet été... Tant de choses qui feront que ce voyage sera déjà loin. Mais peu importe. Je relirai ces quelques lignes pour me remémorer que séjour était vraiment cool.

 

A très bientôt, on n'a jamais été aussi proche non ? ;)

 

Clément


02/03/2014
0 Poster un commentaire

#9 : Comme un air de départ

Deux semaines. Dans deux petites semaines, à cette heure ci, je serai rentré chez moi, en Bretagne. Et même pire, dans deux semaines, non seulement je serai à la maison, mais je devrai déjà repartir pour Guingamp, la ville où je fais mes études, et retrouver mon petit 25m² !Je finis mon stage le 7 mars, et le second semestre reprend le 10. Pas le temps de souffler, une journée de route, une journée pour voir la famille, et préparation pour les examens et les différents concours.

 

C'est impressionnant comme le temps est passé vite, ma soeur faisait le même constat l'autre jours. Et on arrive sur la fin, je le ressent un peu partout autour de moi. Mes amis français qui commencent à planifier des soirées de retour, et mes nouveaux amis allemands planifient également mes dernières soirées ici. Ca fait chaud au coeur.

 

Mais j'ai comme l'impression que je n'en ai pas encore finie avec Backnang. Et quand je serai parti non plus. En effet, il se pourrait que je continue de travailler, à distance pour commencer, pour l'entreprise qui m'a pris en stage. Parler de retour serait un peu précipité, alors que je ne suis même partit ! Sait on jamais, la vie peut nous réserver des surprises ?

 

Cette semaine, ce fût le cas d'ailleurs. En effet, un ami est venu de Ludwigschefen, une ville plus au nord de la région, à deux heures de route. Cet ami, c'est Daniel. Je l'ai rencontré lors d'un échange scolaire, quand j'étais au collège. Je me suis amusé à compter les années d'ailleurs, c'était il y a  8 ans ! Nous n'avions pas vraiment gardé contact depuis, mais quand il a su que je venais à Stuttgart pour 3 mois, il m'a directement envoyé un message pour qu'on se rencontre à nouveau. Une initiative que j'ai vraiment appréciée.

Et c'est surprenant de voir que nos vies ont pris un chemin relativement similaire. En effet, il est lui aussi actuellement étudiant et se dirige vers le commerce à l'international. Il part d'ailleurs vivre lui aussi sa première expérience professionnelle à l'étranger la semaine prochaine, au Bali.

 

Je lui souhaite d'ailleurs une expérience aussi riche qu'eut été la mienne.

 

 

Concernant mes visites ici, je suis allé la semaine dernière au sud de la région, dans une petite ville nommée Mitzingen. Cette ville est connue car une "Outlet Area" y a été construite, c'est à dire une ville dans la ville avec uniquement des magasins d'usines, où l'on peut faire son shopping à prix réduit. En effet, vous pouvez acheter vos vêtements en moyenne à - 50 % du prix ordinaire, et ce tout au long de l'année.

En dehors de cette zone de magasin, c'est aussi une ville au coeur d'une région viticole. Sympa à visiter, je vous conseille d'y aller si vous passez par la région de Stuttgart un jour.

 

Le weekend prochain sera mon dernier ici. J'ai toujours en tête d'aller visiter la Bavière. A voir !

 

Pour le savoir, rendez vous au prochain
article.

 

 

A très bientôt,

 

Clément

 

SDC10853.JPG


23/02/2014
0 Poster un commentaire

#8 : À Mi-chemin

Pour commencer, un peu de musique allemande ? Ne soyez pas effrayé, elle est géniale.

 

À mi-chemin, et même plus. Pour être exacte, sur mes 10 semaines de présences, il m'en reste 4. Oui, je commence à compter, mais pourquoi ? Hâte de rentrer ? Envie de rester ?

La vérité, je me plais ici. La barrière de la langue se fait encore ressentir, mais la progression est là, j'en suis conscient. C'est une des seules choses un peu gênante ! Un de mes buts en venant ici était de me prouver à moi-même que je pouvais m'adapter en milieu étranger, seul, me confirmer ma mobilité, c'est chose faite, je n'ai plus aucun doute. D'autant plus que je le fais dans un pays où la langue n'est pas facile à apprendre (et que je reviens de loin !!).

 

En parlant de cette langue, oui je progresse encore, doucement, pas aussi vite que je le voudrais, mais ça me donne le second souffle dont j'avais besoin, j'avais presque abandonné l'allemand. Aujourd'hui je retrouve une grosse motivation, c'est important pour la suite, car oui : suite il y aura ! Mais le chemin est encore long, faut que je revoie la place des mots et la conjugaison des verbes dans mes phrases. Pas de problème, je suis patient !

 

Concernant mon stage désormais, sur ces deux dernières semaines, j'ai pris une grosse autonomie. J'ai été conseillé par un prof de ma fac, qui m'a donné quelques suggestions de tâches intéressantes à faire dans ce type d'entreprise, tâche que j'ai proposé à mon tuteur et que je met désormais en place. Veille concurrentiel, mise à jour des bases de données, du site internet, recherches de matériel.

Cette semaine, j'étais seul au bureau, mon tuteur étant parti dans ma Bretagne natale pour voir des marchés. Malheureusement, son séjour s'attardant aussi par la Corse et la Bourgogne, il ne m'a pas emmené sur le terrain avec lui, mais je devrais, si tout se passe bien aller voir des clients / prospects prochainement.

 

Concernant le plan personnel, ici tout se passe super bien, je suis très bien entouré. Je fêtai il y a deux semaines mes 21 ans, et avais, pour l'occasion, invité mon patron et mes collègues à venir boire un verre à l'appartement. Nous nous somme très vite retrouvé à une quinzaine, avec les enfants (qui ont mon âge), et les amis des enfants. 21 ans parfaitement célébrés. Ce weekend, j'ai participé à deux autre anniversaire. Pour le moment, c'est ce genre de sortie, avec de jeunes Allemands qui me permettent de progresser le plus vite !

 

 

Enfin, une de mes dernières sorties fût le musée Porsche, comme je l'avais prévu après avoir visité le musée Mercedes. Il est situé au Nord-Ouest de Stuttgart, au milieu du centre Porsche, qui regroupe les usines et bureaux d'études de la marque. Je suis tombé le weekend ou le musée fêtait ses 5 ans, ce qui fait que l'entrée fût gratuite, mais il y avait également beaucoup de monde. J'ai trouvé le musée en lui même moins intéressant que celui de la marque à l'étoile. Mais ça vaut le détour quand même, ne serait-ce que pour admirer les différents modèles de Porsche garés sur les parkings du centre (surement les voitures des employés...)

 

1483411_10203201989155718_1476384692_n.jpg

L'embarras du choix

 

Puis hier, le samedi 8 mars, je suis allé me promener dans le plus grand Zoo / Jardin botanique d'Europe, à savoir "Wihelma". Un zoo à la frontière de la ville, pour ne pas dire dans la ville. 30 hectares, 8.000 animaux, et 5.000 types de plantes différentes. Un jardin "Amazone" a même été reconstitué dans une serre géante, ou la température et le taux d'humidité sont similaires à une vrai jungle. Magnifique. Je ne pensais pas y aller au début, mais je le conseille vivement, car il est vraiment bien fait, ce parc !

 

Malheureusement, je commence à avoir fait le tour de Stuttgart maintenant. Il ne me reste plus que quelques lieux, dont la tour TV de la ville, mais qui est pour le moment fermé au public. D'autres lieux sont à visiter dans la région, mais qui sont déjà plus éloignés, à plusieurs heures de route.

Et je me dis que, quitte à faire plusieurs heures de route, autant aller directement dans une autre région de l'Allemagne. Alors, une étape à venir, Munich et la Bavière ?

 

Fortsetzung folgt !

 

Clément

 

SDC10798.JPG

Une des serres du jardin botanique


09/02/2014
0 Poster un commentaire

#7 : A la conquête de Stuttgart

Déjà un mois ! Il y a un mois exactement, le lendemain de Noël, je filais sur la route pour commencer cette aventure. Le temps passe vite, et quand je regarde en avant, même s’il reste encore 6 semaines, je me dis « mince », ça va arriver vite. Traduisez, j’ai encore 6 semaines avant d’atteindre mes objectifs, mais aussi 6 semaines (plutôt 5 weekends) pour flirter avec l’Allemagne et profiter de mon temps ici pour découvrir de nouveaux lieux et modes de vie.

 

La semaine de stage c’est encore bien passée. J’ai entamé un projet que je devrai présenter dans mon rapport et j’essaye de me rendre le plus utile que je peux à mon entreprise. Si parfois, malheureusement, ça se résume à compléter des fichiers Excel pour faire de la prospection, j’essaye de créer une réelle valeur ajoutée en proposant des idées de tâches à mon responsable. J’ai de la chance d’être dans une entreprise où on est vraiment à mon écoute et soucieux de mon bien être. Mais ma faible connaissance du milieu et la quantité de travail qu’à mon entreprise font que, par moments, je bloque, je n’avance pas sur certaines tâches, mais également qu’on n'a pas forcement le temps de bien m’expliquer ce que je dois faire. Je reste pour le moment mitiger, car j’ai une entreprise très intéressante, avec des collègues extrêmement accueillants, mais je peine à exploiter  pleinement ce que pourrait m’apporter ce stage. Mais comme je le dis, il me reste 6 semaines (sur 8 obligatoires), donc je ne panique pas. Je ne referai pas les erreurs que j’ai faites dans d’autre stages en restant passif. Le meilleur est à venir.

 

Cependant, même si mon entreprise est très chargée en travail en ce moment, mes collègues savent faire un break, et déterminer quand il faut s’arrêter. Aussi, jeudi soir, après une journée vraiment chargée (je n’ai d’ailleurs pas hésité à rester plus longtemps pour aider à l’avancement de certains dossiers), mon responsable m’a invité à faire du Karting pour se changer les idées. Typiquement allemand ! J’ai l’impression que chaque fois que je vais en Allemagne, j’entends parler de karting au moins une fois pendant mon séjour. Une foie de plus, après le bowling de la semaine dernière, j’ai essayé tant bien que mal de défendre les couleurs de la France, mais que voulez vous, ici c’est le pays de Schumi, j’pouvais rien. A 4 allemands contre un, je soupçonne un complot lors de la course qui m’a forcé à terminer dernier. Sans plus de mauvaise foi, je trouverai bien un domaine ou je pourrais défendre les couleurs de ma nation.

 

Ce weekend , n’ayant pas le courage de programmer quelque chose de spécial, comme une visite ou une excursion, j’ai tout simplement décidé de découvrir la ville de Stuttgart. Je vous rappelle que j’habite à une trentaine de KM au nord, mais le trajet est relativement rapide.

Stuttgart est donc la plus grande ville de la région (Baden-Wurtemberg), plus de 600.000 habitants (soit plus que Lyon). A ma grande surprise, c’est en fait une ville qui s’étend sur plusieurs collines, avec une sorte de « vallée » principale où l’on trouve d’ailleurs la gare et le centre, il s’agit du « Stadt-Mitte ». C’est cette partie que j’ai principalement explorée. La ville est, comme je vous le disais, entourée de collines, sur lesquelles il n’est pas rare de trouver des vignes, même dans le centre. Concernant l’histoire de Stuttgart, j’ai trouvé peu de traces, je sais que la ville a été détruite pendant la Seconde Guerre mondiale et qu’elle a été fondée un peu avant l’an mille. De nombreux monuments ont été reconstruits après la guerre, dont des châteaux qu’on peut voir en plein centre.

 

SDC10691.JPG

Die Schlossplatz

 

Le centre abrite également de nombreux musées (que je n’ai pas visités, très vite découragé par l’heure de queue qu’il aurait fallu attendre). Et il y a enfin la « KönigStrasse », traduisez, la rue du roi, qui s’étend sur  1.2 KM de long, ce qui ferait d’elle la plus grande rue piétonne d’Europe. Elle est presque exclusivement composée de magasins de vêtements et de quelques restaurants. Il y a de nombreux centres commerciaux de plusieurs étages, des franchises, des boutiques officielles (Notamment une Yves Rocher, représente le Morbihan Blaaaa), mais également des boutiques indépendantes. Il y a donc un large panel, et de quoi occuper les amateurs (amatrices) de shopping pendant plusieurs jours.

 

Au milieu de cette rue, vous pouvez vous attarder sur la Schlossplatz (place du Château), où se situe également le ministère des finances de la région. Cette même place mène directement aux Jardins du Château, qui est en fait une sorte de parc public qui s'étend sur plusieurs kilomètres au nord de la ville. Malheureusement, l'hiver n'est pas la meilleure saison pour visiter un parc, malgré ça, pas mal de monde ! Des joueurs de Rugby, des joggers, et même des joueurs d'échecs. Si vous continuez plus loin dans le parc, vous attendrez le Neckmar, la rivière qui traverse la région, et vous serez également non loin du Mercedes Benz Museum.

 

Ceci, c'est pour la partie "visite". Car, si le jour, la KönigStrasse est remplie d'acheteurs en tous genres, la nuit, c'est une rue parallèle qui attire la jeunesse du Baden-Wurtemberg. Clubbers et fêtards de tous types se retrouvent le long de la rue Theodore Heuss, où il y a une sorte d’alignement de bar loung et de clubs. Pour tous les goûts, toutes les couleurs ! Cette même rue est placée non loin de l'université de Stuttgart (Coïncidence ?).

C'est donc ce samedi soir que j'ai exploré Stuttgart "by night". Sachez d'abord qu'ici les tarifs sont bien moins chers que dans l’Hexagone, à l’exception de l'eau, qu'ils font payer ! Oui, quelle fût ma surprise lors-qu’ayant commandé un verre d'eau, on me demanda 2 euros ! Bon après, on ne se moque pas de toi, ce n'est pas l'eau du robinet non plus, tu imagines bien, à ce prix là.

Ce genre de soirée est toujours très intéressant, car on rencontre beaucoup de monde, et ça force à parler en Allemand. On apprend du vocabulaire et des expressions différentes : la réelle insertion.

 

Et enfin, retour à Backnang, par métro, bien pratique, malgré la foule de gens revenant eux aussi de Stuttgart, plus ou moins frais, tard dans la nuit.

 

La semaine prochaine devrait elle aussi être consacrée à des sorties avec des jeunes Allemands, et devrait être particulièrement intéressante... Pourquoi ? Vous le saurez la semaine prochaine, une surprise est à venir !

 

Also, bis später, und ich wünsche Ihnen eine schöne Woche !

 

Clément

 

SDC10710.JPG
En hivers, dans les parcs, les allemands jouent calmement aux échecs.


26/01/2014
2 Poster un commentaire


Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser